AMOR BLITZ

KALEIDOSCOPIC POP

Amor Blitz est avant tout une obsession : celle de vouloir créer une pop francophone racée et puissante. Les 4 musiciens s’appliqueront à faire sonner leur répertoire orné de riffs jangly ou proto-punk, avec minutie. Les leitmotivs chantés ou scandés par la voix d’Emmanuel Szczygiel viendront donner le supplément d'âme aux compositions tendues ou passagèrement nonchalantes. Ce dernier, meneur du groupe au nom de famille imprononçable, a trouvé sa voie dans l’écriture de chanson et dans l’enregistrement homemade. Bricoler des magnéto, des pédales d’effets et des logiciels pour donner vie à ses embryons musicaux fait partie du processus de création de ce projet qui n’en fera sans doute qu’à sa tête.

ROCK'N'FOLK (****)

"Du foisonnement. Du délire. Une énergie communicative envoyée pied au plancher . Et du talent...C’est tellement n’importe quoi que ça peut tourner serventies, saturé, lourd et psychédélique. Bref, ça part dans tous les sens. Et c’est très bien comme ça. Enfin un truc inclassable ! Bonne surprise du mois"

FRANCE CULTURE

"Tu ne peux pas délimiter mon territoire... Ta jalousie est un drone : ce sont les strasbourgeois du groupe Amor Blitz qui le disent, paroles à entendre en ouverture de cette nouvelle compilation signée de La Souterraine : « Télévisée »."

GONZAÏ

"C'est bien, c'est nouveau... Ce groupe, donc, qui aurait tout aussi bien pu s’appeler Musculax 3000 ou Steroïd for Lovers, annonce son premier album le 16 juin prochain chez October Tone Records et La Souterraine... et laisse espérer le meilleur tant on s’est pris une pleine porte dans la gueule avec ce premier single doux comme le bruit d’un tank roulant sur une pom-pom girl."
"Ta jalousie est un drone, déluge sonique de presque six minutes digne des meilleures séances dopages avant-après de Lance Armstrong."

MAGIC REVUE POP MODERNE

"Un groupe à l'énergie contagieuse, lancé tête baissé dans la quête du tube qui fait tourner les têtes."
“C'est simple et direct, mais redoutablement bon.”

Site internet

Stuff